Vincent THIÉBAUT – Candidat Élections Législatives 2022

Blog

2 juin 2022

Bilan : La promotion du bilinguisme

La culture alsacienne mise en avant !

 

La création de la Collectivité Européenne d’Alsace en 2019 a permis à notre région, à notre culture et à nos traditions d’être reconnues selon le principe de différenciation des territoires. Je me suis battu pour sa reconnaissance au sein de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire et continuerai de le faire. Le bilinguisme est un sujet très important à mes yeux, et également à ceux d’Emmanuelle Parisse, ma suppléante et la trésorière de l’association Eltern qui se bat pour le développer.

 

Qu’est-ce que le bilinguisme ?

Le bilinguisme est la pratique de deux langues ou dialectes. La Langue régionale d’Alsace est à la fois l’alsacien et l’allemand, car l’allemand est l’expression écrite de notre dialecte. Je me suis battu pour la création d’une collectivité alsacienne et donc pour la reconnaissance de sa culture. Notre langue régionale, liée à notre histoire et à notre situation géographique, fait partie de cette culture. Je soutiens donc activement les projets d’associations, de collectivités et d’établissements qui souhaitent favoriser l’enseignement bilingue et protéger nos traditions. L’école immersive est reconnue pour ses résultats pédagogiques et c’est pourquoi je souhaite soutenir cette méthode d’apprentissage pour le primaire, mais également le collège et le lycée où les filières bilingues sont nettement moins nombreuses et développées. Cette méthode se base sur un enseignement en français la moitié du temps et en allemand le reste du temps. Nous souhaitons propager et augmenter les possibilités et les filières qui proposent cet enseignement.

La loi Molac sur les langues régionales

Je me suis battue avec d’autres collègues députés de la majorité pour la reconnaissance des langues et cultures régionales dans la Loi. La loi relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, dite loi Molac, vise à protéger ce patrimoine immatériel et à promouvoir la diversité qu’illustrent les langues régionales. Désormais, l’existence d’un patrimoine linguistique composé de la langue française et des langues régionales est inscrit dans la Loi. Dès lors, l’Etat et les collectivités locales participent à leur diffusion et à leur valorisation. Elle leur confère le statut de trésor national qui répond à un régime particulier de protection. Une des grandes avancées est l’obligation pour les communes de résidence qui ne disposent pas d’écoles bilingues de contribuer aux frais des écoles privées qui le proposent. La loi dispose aussi la généralisation de l’enseignement régional comme matière facultative dans le cadre de l’horaire normal d’enseignement.

Bilan , , , , , , , , , , , ,